Critérium du Dauphiné


17 août 2020

C’était LE grand rendez-vous de préparation à désormais moins de deux semaines du départ de la Grande-Boucle, le Critérium du Dauphiné a porté ses promesses et surtout éveillé quelques frayeurs. 

Sur la ligne de départ mercredi à Clermont-Ferrand tous les principaux leaders et favoris du prochain Tour de France étaient présents, à l’arrivée il en manque 4 et pas des moindres : 

Touché au dos, c’est d’abord le leader de la Ineos et vainqueur du Tour De France l’an dernier, Egan Bernal qui quitte la course au terme de la 3ème étape. 

La 4ème étape du Critérium est ensuite marquée par une chute collective impliquant une partie des leaders. L’allemand Emmanuel Buchmann, leader de la Bora-Hansgrohe et le néerlandais Steven Kruijswijk, coéquipier de Primoz Roglic chez Jumbo Visma abandonnent pour se préserver avant le départ du Tour de France. 

Dernier rebondissement avant la fin de la Course, le leader du classement général Primoz Roglic est non-partant, touché par la chute de la veille. Nairo Quintana, leader de l’équipe bretonne Arkéa-Samsic quitte lui aussi la course, touché au genou.

Et du côté sportif dans tout ça on aura vu les hommes forts du moment ! 

Sur la première étape, le belge Wout Van Aert, vainqueur les semaines passées des Strade Bianche et de Milan San Remo, règle le sprint du peloton et affirme son statut de favori pour glaner des étapes. 

Quand la route s’est élevée dès la 2ème étape, c’est le slovène Primoz Roglic, grand favori pour le Tour de France qui a assommé la concurrence, suivi de près par Thibault Pinot le leader de la Groupama-FDJ. 

Davide Formolo (UAE Team Emirates) et Lennard Kämna (Bora-Hansgrohe) se sont imposés sur les 3ème et 4ème étapes, le jeune allemand renforce lui aussi son statut de futur leader pour la Bora-Hansgrohe. 

Au final, après la victoire de Sepp Kuus (Jumbo-Visma) en solitaire à l’altiport de Megève, c’est le colombien Daniel Martinez qui remporte le Critérium du Dauphiné. Le coureur de la formation Education First Pro Cycling n’était pourtant pas le leader de son équipe, rôle réservé (jusque-là) à son compatriote Rigoberto Uran. Le vainqueur du classement général âgé de 24 ans rebat les cartes à 2 semaines du Tour de France. 

L’abandon des principaux leaders pose question, tant sur leur état de santé que sur la fin de leur préparation. Aucune conclusion ne peut néanmoins être tirée, avec un calendrier aussi serré, les équipes ont pris des précautions décuplées pour ne pas mettre en danger leurs coureurs. 

Côté français, le critérium donne des résultats très prometteurs. Avec deux leaders français sur le podium de l’épreuve d’abord, Thibault Pinot (Groupama-FDJ) et Guillaume Martin (Cofidis) et d’autre part les performances solides des autres pointures françaises, Romain Bardet, Warren Barguil et Julian Alaphilippe pour ne citer qu’eux. 

Si la fin de préparation est bonne pour les français, tous les voyants seront bel et bien au vert pour le Grand Départ de Nice samedi 29 août pour la 108 éme édition du Tour De France à suivre sur radiocyclotour.fr

Alexis Arades

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article